Comment?

Les axes de travail :

1/ Le caractère

Nos rats étant avant tout, à nos yeux, des animaux de compagnie qui partagent notre vie, le caractère a tout de suite était pour nous le point le plus important.

Nous souhaitons et faisons nos choix pour avoir des ratons correspondant à nos attentes à ce niveau là : des ratons bien dans leur patte, proche de l’homme et sociable avec l’homme ainsi que leurs congénères.

Les futurs parents devront donc avoir ces qualités.

Ils peuvent être calmes, speed, dominants (cool et sans être tyrannique), dominés tout en ayant ce petit truc qui nous donne envie de ne pas passer à côté de cette aventure. Dans tous les cas, ils devront être bien dans leurs pattes et ne pas avoir eu de passage de stress, de dominance excessive ou d’agressivité quelle qu’en soit la cause.

Nous aimons avoir un lien particulier avec les ratounes qui deviendront maman afin de pouvoir vivre cette expérience pleinement avec elle et de même, nous aimons que le futur papa ait ce petit truc en plus avec sa maman qui fera que cette aventure n’en sera que plus forte.

Le caractère globale des familles respectives sera également pris en compte.

2/ La santé

Nous essayons au maximum d’avoir du recul sur leur famille mais il peut nous arriver de faire une exception si un rat n’ayant pas une généalogie très connue/suivie nous semble exceptionnel (voir Smarra), mais dans ce cas, nous serons encore plus exigeants pour le choix du partenaire.

La santé est un point important car bien sûr si nous souhaitons avoir une descendance de nos rats adorés, nous espérons pouvoir la garder le plus longtemps possible et dans de bonnes conditions. Cependant, nous pensons que beaucoup de soucis peuvent être travaillés, même si c’est long et que l’on n’a pas toujours l’opportunité de faire avancer les choses de ce côté là à chaque génération tout en ayant un couple qui réponde à 100% de nos attentes niveau caractère/famille/maman. Bien sûr nous tenterons de ne pas emmener plus de soucis qu’il y en a déjà mais les familles que nous choisissons de suivre valent à nos yeux le coup de prendre ce risque.

Les principales pathologies récurrentes que nous avons pu rencontrer et que nous souhaiterions travailler sont :

– l’occurrence tumorale

– les pathologies faciales (abcès, tumeur, otite…)

– les pathologies neurologiques

– les pathologies respiratoires.

3/ La longévité

La longévité est également un point qui nous paraît important. Arriver un jour à ce que notre famille vive plus vieille et en bonne santé est un rêve qui je pense va de paire avec le travail sur la santé.

4/ Le phénotype

La phénotype passera en dernier plan.

Il y a certains types que nous aimons bien mais nous préférons faire nos choix en fonction des opportunités qui se présentent et qui correspondent à nos attentes précédentes.

Bien sûr si nous avons le choix entre 2 ratoux de qualités égales niveau caractère/santé/famille/maman, et que l’un d’eux peut nous apporter plus de diversités, nous ferons ce choix 🙂

.

Le choix de la femelle :

Nous choisissons de reproduire certaines de nos femelles avec qui nous avons un lien particulier et qui nous semble être de bonne candidate pour élever une ribambelle de raton.

Nos femelles sont reproduites entre 6 et 11 mois, elles devront peser un minimum de 250 grammes et ne seront reproduites qu’une seule fois dans leur vie. Elles devront avoir un gabarit harmonieux et ne pas être trop grasse de préférence.

.

Le choix du mâle :

N’ayant que des femelles, toutes les portées nées chez nous se font avec des mâles extérieurs.

Le mâle devra avoir un caractère et une santé idéals.

Nous aimons pouvoir connaître son mode de vie, ses copains, son caractère et savoir qu’il a le truc en plus qui fait que sa maman veut une descendance de lui.

Il est également important pour nous d’avoir cette envie commune avec la maman et de partager une vision de la reproduction similaire.

Les saillies peuvent se faire avec des mâles à généalogie connue (et suivie) de minimum 12 mois ou des mâles à généalogie inconnue / non suivie de minimum 18 mois. Cependant s’il a une généalogie inconnue ou non suivie, il faudra que le suivi de notre miss puisse permettre de prendre ce risque.

.

Le déroulement de la saillie :

Nous pouvons accueillir le mâle chez nous le temps de la saillie, seul ou avec un compagnon si son propriétaire le préfère.

Nous acceptons aussi que notre femelle soit accueillit chez le mâle, d’une part car nous sommes conscients qu’il est plus délicat de séparer un mâle de son groupe et d’autre part car les personnes avec qui nous feront une reproduction seront seulement des personnes en qui nous avons 100% confiance et que de plus cela lui permettra de profiter de cette étape de l’aventure.

Nous partons généralement sur une base de 2 semaines de rencontre.

Les poids du mâle et de la femelle seront contrôlé avant la saillie et une quarantaine de deux semaines minimum (pas de contact avec des rats extérieurs, pas d’arrivée de rats…) devra être effectuer des deux côtés avant la rencontre.

.

 Le déroulement de la gestation :

Dès l’observation de la saillie, notre femelle sera pesée tous les 2 ou 3 jours les 2 premières semaines et tous les 1 à 2 jours pendant la 3ème semaine de gestation afin de suivre l’évolution de son poids.

Nous pensons dorénavant rester sur une alimentation basique lors de la gestation (avec à côtés habituels) et commencer à lui donner de la nourriture enrichi (sans excès non plus) dès la mise à bas et jusqu’au sevrage.

La future maman rejoindra la cage de maternité entre le J+19 et le J+21 après la date de la saillie mais cela sera définit au cas par cas en fonction de comment cela se passe dans la cage commune entre autre.

.

De l’arrivée des bébés au sevrage :

La maman aura une nourriture enrichi (à volonté) ainsi que des petits plats matin et soir (qui pourront être constituer de pâtes, riz, fruits, légumes, viandes, jambon, poissons…).

Les bébés seront manipulés au plus tôt (dès le 1er jour) et ce 2 fois par jour au minimum.

Durant cette manipulation, la maman pourra aller profiter de ses copines et nous en profiterons la plupart du temps pour faire une petite séance photo.

A leur 2 semaines, les bébés ainsi que la maman quitteront la cage de maternité pour retrouver une cage à barreaux équipée d’accessoires afin de favoriser leur développement.

Ils auront droit au même mélange enrichit (à volonté) et aux mêmes compléments que la maman jusqu’au sevrage.

Aux 3 semaines des ratons, nous commencerons à les présenter à nos femelles adultes (cool) durant les sorties.

Si ces rencontres se passent bien, tout le monde partagera la volière au 4 semaines des ratons puis les petits mâles seront séparés à leurs 5 semaines.

.

 L’adoption :

Les bébés seront adoptables à leur 6 semaines.

Nous faisons une exception pour certains bébés qui pourront rejoindre leur nouvelle famille à leur 5 semaines et ce seulement lorsque nous connaissons très bien l’adoptant et que celui-ci à déjà des adultes du même sexe avec lesquels les bébés pourront être intégrés rapidement.

.

Familles suivies

Publicités

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :